9 février 2019 Commentaires fermés

Jean-Claude Romand reste en prison. Du sens de la « perpétuité » en droit.

Jean-Claude Romand a été condamné à la prison à perpétuité en 1996.  Il a purgé sa peine de prison de sûreté de 22 ans. La libération conditionnelle est une mesure d’aménagement de peine. Il fait appel de cette décision.

L’occasion de réfléchir à la notion de perpétuité et à la manière dont la société peut envisager la sortie de prison et la réinsertion des criminels.

L’occasion aussi de relire L’adversaire, d’Emmanuel Carrère, et de voir ou revoir Le roman d’un menteur, de Gilles Cayatte (1999),  L’emploi du temps, film de Laurent Cantet réalisé en 2001,  L’adversaire, film réalisé en 2002 par Nicole Garcia à partir du livre de Carrère,

Voir l’article de La Nouvelle République paru le 8 février 2019 (ici)

En 2016, les décodeurs du Monde ont publié un point sur la peine de perpétuité en France ()

Mots-clefs :

Les commentaires sont fermés.

-> -> -> -> ... |
Etudeslefebvriennes |
Concourspitch |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amoureusea55ans
| concourspitch2
| Khattou pierre